A 3 ans, une brosse à cheveux à la main en guise de micro, Caroline Costa sait déjà ce qu’elle veut faire de sa vie : chanter. C’est donc en toute logique, quelques années plus tard, que la chanteuse originaire de la région Midi-Pyrénées intègre un jazz band au sein duquel elle fait ses premières scènes et affirme ses goûts musicaux : « J’adore Ray Charles, Christina Aguilera, Beyoncé et Céline Dion », assure-t-elle avec enthousiasme. Encouragée par cette expérience aussi formatrice que réussie, elle s’inscrit à plusieurs concours régionaux qu’elle remporte haut la main. De quoi l’inciter à viser encore plus haut…

Dotée d’un caractère pétillant et d’un charisme naturel, Caroline se fait très vite remarquer et participe à sa première émission télé à 10 ans. Elle découvre les caméras avec Iapiap sur Canal J où M Pokora devient son parrain. Suivront Les Années bonheur sur France 2 ou encore Ça se discute. Mais Caroline ne veut pas brûler les étapes : il faudra attendre encore trois ans pour qu’elle décide de franchir une nouvelle étape en s’inscrivant au casting de l’émission Incroyable talent. Le public qui la découvre tombe définitivement sous son charme, au point de la hisser jusqu’à la finale. Dès lors, une communauté active de fans se crée sur les réseaux sociaux et soutient Caroline en entretenant un buzz incroyable qui ne faiblira jamais au fil des mois et franchira même les frontières : elle participe à l’émission Ti lascio una canzone sur la Rai Uno, et fait trois « prime » en Espagne en duo avec le jeune talent Abraham Mateo, avec qui elle interprète brillamment Without You de Harry Nilsson.

En 2008, le DJ producteur Cutee B (La Fonky Family, Oxmo Puccino, Bob Sinclar, Leslie) découvre Caroline via ses vidéos postées sur le Web et décide de la rencontrer : « Je vois beaucoup de chanteuses, mais la voix de Caroline m’a immédiatement donné des frissons, ce que je n’avais pas ressenti depuis longtemps. Sa personnalité, sa joie et sa motivation m’ont convaincu qu’elle avait tout d’une artiste. » Cutee B conseille alors Caroline et l’encourage à patienter encore un peu afin de ne pas débuter trop jeune, à prendre le temps de préparer un premier album qui serait un véritable point de départ pour sa carrière. En 2010, Cutee B s’attelle à la composition de titres pour Caroline. De cette première collaboration naîtront cinq titres de l’album. En plus de Cutee B, Caroline fait appel à Kerredine Soltani (auteur-compositeur du célèbre Je veux de Zaz). « Il m’a écrit des textes sublimes, très poétiques et qui expriment beaucoup de choses. Musicalement, c’est un album pop avec des influences 60’s. Il est très varié, il va de la ballade piano-voix-cordes, à des chansons plus “soul” avec des trompettes. »

Ce premier album est à l’image de Caroline : énergique, optimiste, mais aussi tendre et par-dessus tout sincère. « Les onze chansons qui composent l’album sont celles qui m’ont le plus marquée quand je les ai entendues pour la première fois. Chaque texte que je lisais, c’était un peu comme si je l’avais écrit. J’avais l’impression que les auteurs me connaissaient par cœur ! » Caroline fait partie de cette génération qui malgré les obstacles a envie d’avancer coûte que coûte, et son envie de partage transparaît dans une chanson comme Danse, dans laquelle elle aborde un sujet qui la touche : « C’est une chanson pour les gens qui sont un peu renfermés sur eux-mêmes, pour les gens différents. Danser, c’est la joie : « Danse, qu’importe ce qu’ils pensent, c’est ta vie. » J’ai aussi souffert du regard des autres donc pour moi cette chanson veut tout dire. 

Son premier single, Je t’ai menti, est un duo avec Ulrik Munther. La rencontre avec le jeune chanteur suédois de 17 ans s’est faite un peu par hasard, nous confie Caroline: « Je l’ai découvert sur Internet en cherchant des vidéos de reprises de Born This Way de Lady Gaga et je suis tombée sur Ulrik. J’ai alors tout fait pour entrer en contact avec lui, et un mois plus tard nous nous sommes rencontrés. Il m’a fait écouter une maquette de sa chanson. J’ai craqué et avec mon équipe nous avons écrit des paroles en français et nous sommes entrés en studio dans la foulée ! » Comme une évidence, le titre devient le premier extrait de l’album. Explications de Caroline : « C’est une chanson qui raconte l’histoire d’un couple dont le mensonge a tué l’amour et la confiance. Elle est positive car à la fin elle donne de l’espoir : « Peut-être mon âme retrouvera son calme un beau jour. » A noter également la présence d’un autre titre adapté en français : Je t’emmène, un morceau des Nervo, les jumelles mannequins australiennes, qui ont écrit pour les plus grands artistes pop du moment (Kesha, Sophie Ellis-Bextor, The Pussycat Dolls et aussi le When Love Takes Over de David Guetta et Kelly Rowland)

Entre des titres « up-tempo » aux influences soul et 60’s (On a beau dire), latines (Ti Amo), pop (Allez viens, Toi et moi), s’intercalent des ballades piano-voix-cordes dans lesquelles la maîtrise vocale de Caroline prend toute son ampleur, comme dans Comment vivre sans toi où la jeune chanteuse est allée puiser dans ses souvenirs pour offrir une interprétation d’une qualité rare. « C’est une chanson écrite pour quelqu’un parti trop tôt. Je me la suis appropriée en pensant à ma tante qui n’est plus là. C’est une chanson tellement chargée en émotion que je l’ai enregistrée en une prise. J’ai laissé parler mon âme et ça a donné ce résultat. » Avec Ce lien, c’est la facette romantique de la chanteuse que l’on découvre, alors que J’irai est une chanson dédiée à sa maman qui l’accompagne dans tous ses déplacements. Si Caroline excelle derrière un micro, elle se débrouille pas mal aussi devant les caméras, puisqu’elle présente brillamment depuis septembre l’émission Kids20 sur Télétoon. Une nouvelle expérience qui lui permet d’aller à la rencontre de son public dans les écoles où est enregistrée l’émission. « J’adore cette émission car elle me permet de chanter mes chansons et des reprises et de rencontrer des artistes tous les mois. » Aujourd’hui, c’est cette idée de partage avec le public qui est son moteur : « La scène est la plus belle chose que j’ai vécue », avoue-t-elle les yeux brillants d’émotion. A 15 ans, Caroline Costa est la preuve que le talent n’attend pas le nombre des années et que son potentiel est sans limites.